{English text follows}

Rideau Falls at night. Light comes from in front and behind the falls and changes color over a short period of time

Les chutes Rideau de nuit.
La lumière provient de derrière et devant les chutes et change de couleur au cours d'une courte période de temps.

Éclairage des chutes Rideau, Ottawa, Ontario - Canada

Trois rivières se rencontrent à Ottawa: la rivière des Outaouais, la rivière Gatineau et la rivière Rideau. La rivière Rideau termine sa longue course par une chute de treize mètres. Samuel de Champlain a vu les chutes Rideau pour la première fois le 4 juin 1613 alors qu'il explorait la rivière des Outaouais. Il a associé le mince filet d'eau des chutes à un rideau d'où le nom de Chutes Rideau. En décrivant les chutes, il dit : "Il y a une île au centre, couverte entièrement d'arbres (pins et cèdres blanc) tout comme les terres de chaque côté, et l'eau tombe avec une telle impétuosité qu'elle forme un arc de 400 pas; les indiens passent sous les chutes sans se mouiller si ce n'est que par le nuage de fines gouttelettes produites par les chutes."

Cette jonction des rivières Rideau et des Outaouais était un lieu de campement familier pour les indiens qui avaient l'habitude de voyager sur la rivière des Outaouais. Avant l'arrivée de l'homme blanc, les indiens Algonquin se servaient des chutes pour embusquer leurs victimes qui accostaient pour se préparer au portage sur la terre ferme qui contournait les chutes Chaudières ou qui revenaient en aval après avoir complété le portage.

Le projet d'éclairage des chutes a été conçu pour attirer l'attention sur cette merveille naturelle que sont les chutes Rideau et pour utiliser l'éclairage des chutes afin d'attirer les visiteurs dans le parc adjacent.

Le projet comprend deux volets :

1. Le design d'un concept d'éclairage pour l'ensemble des deux chutes qui forment les chutes Rideau et
2. le design d'un concept d'éclairage pour les deux ponts qui traversent juste au-dessus de la grande et de la petite chute, les deux bras de la rivière Rideau qui entourent l'Île Verte.

Le concept retenu prévoyait d'exposer les chutes à un éclairage direct et à un éclairage indirect à partir de dessous la chute. L'éclairage fait appel à la couleur et au mouvement et peut être opéré durant toute l'année.

Le spécialiste en éclairage était Martin Conboy de Martin Conboy Lighting Design. Il exprime son concept de la façon suivante: "Les chutes Rideau offrent une occasion unique pour utiliser l'éclairage de façon dramatique. Durant certaines périodes de l'année, le volume d'eau constitue une merveille en soi. À l'aide d'un concept d'éclairage simple, cette expérience sera mise en valeur la nuit.

À d'autres moments de l'année, quand le volume n'est pas aussi grand, nous avons la possibilité de créer un éclairage varié tout en ne détournant pas l'attention de la simple élégance des chutes.

Ce n'est pas notre intention d'éclairer les chutes avec une gamme variée de couleurs ou de transformer les chutes en spectacle de lumière. Nous croyons qu'une approche de ce genre sera très chère et fera compétition avec des événements semblables dans la ville, tel celui de la colline parlementaire. Nous croyons qu'il est préférable d'accentuer et d'intensifier l'expérience de la vue des chutes et de ne faire appel à la couleur que pour faire un lien avec le cycle de la lune et l'éternité du lieu. Des modifications subtiles dans l'intensité de la lumière ajouteront au caractère dramatique de cette approche."

**********

Lighting Rideau Falls,
Ottawa, Ontario - Canada

Project completed in 1997

Three Rivers meet in Ottawa: The Ottawa River, the Gatineau River and the Rideau River. The Rideau River ends its long run with a waterfall of thirteen meters. Samuel de Champlain first saw the Rideau Falls on June 4, 1613 while he was exploring the Ottawa River. He likened the twin falls to a misty curtain, hence the name Rideau Falls. In describing the falls he stated: "There is an island in the centre, all covered with trees (pine and white cedar) like the rest of the land on both sides, and the water slips down with such impetuosity that it makes an arch of 400 paces; the Indians pass underneath it without getting wet, except from the spray produced from the falls".

This junction of the Rideau and Ottawa Rivers was a familiar camp ground for the Indians who used to travel the Ottawa River. Before the coming of the white man, the Algonquin Indians used the falls as a hiding place to ambush their victims who were preparing to land for the portage around the Chaudiere or were returning downstream after completing the portage.

The project to light the falls was created to draw greater attention to the natural wonder of Rideau Falls and to use the lighting of the Falls to assist in drawing attention to the area of the Falls and the adjacent park.

The project consisted principally of two parts:

1. The design of a comprehensive lighting scheme for both of the falls of Rideau Falls and
2. The design of a lighting scheme for the two dam bridges that lie directly above both the main and lesser falls, of the two arms of the Rideau river that surround Green Island.

Conceptually, the falls were exposed to front lighting and lighting from underneath with a lighting show that involves colour and movement of light, and that can be operated in all seasons.

The Lighting Designer was Martin Conboy from Martin Conboy Lighting Design. He expressed his concept as follows: "The Rideau Falls offer a wonderful opportunity to use light dramatically. During daylight hours, the sheer volume of water at certain times of the year is in itself marvellous to behold. With a simple focused lighting scheme this experience will be enhanced at night.

At other times of the year, when the volume is not so great, there is an opportunity to create somewhat more variegated lighting while not detracting from the simple elegance and beauty of the falls.

It is not our intention to light the falls with an array of colours nor to transform the falls into a "lighting show". Our belief is that a design approach of this kind would not only be prohibitively expensive but would also compete with similar events in the City such as the one on Parliament Hill. We believe that it is preferable to accentuate and heighten the experience of viewing the falls and only use colour to make a connection to the lunar cycle and the timelessness of the location. Subtle modifications in light intensity will dramatise this approach.

Images

image Rideau Falls historic

Rideau Falls ca 1830

aerial view Rideau Falls 1994

Aerial view of Rideau Falls 1994 (before Canada & the World Pavilion was built)

Rideau Falls 1996

Rideau Falls 1996-06-06

Rideau Falls lighting

Rideau Falls under blue lighting cycle 1996

Rideau Falls lighting under orange lighting cycle

Rideau Falls under white lighting cycle

Rideau Falls night lighting - 1996

Rideau Falls lighting team

Rideau Falls with boat

free-web-page-counters.com